La capitale parisienne offrira une fois de plus un rendez-vous littéraire autour de l’Afrique et des Caraïbes. Organisé par le Columbia Global Centers de Paris et la Bibliothèque nationale de France, le “Week-end des Écrivains du Monde” aura lieu du 9 au 11 juin 2017 sur le campus parisien de l’université Columbia, le Reid Hall. De grands noms de la littérature africaine et des Caraïbes discuteront pendant ces 3 jours autour des thématiques très actuelles telles que le retour d’exil, le langage et la mémoire.

“Le monde est mon langage” et lecture musicale

Emmanuel Dongala (La sonate à Bridgetower, Actes Sud 2017; Grand prix littéraire d’Afrique noire 1988, Le feu des origines, ) et Alain Mabanckou (Grand prix littéraire d’Afrique noire 1999,  Bleu-Blanc-Rouge ), deux auteurs congolais ayant marqué la littérature africaine, ouvriront le festival le vendredi 9 juin dès 19h avec un échange autour de la question de la langue qu’ils choisissent pour écrire, de ce qu’elle représente pour eux et de sa place dans la construction des identités.

La deuxième partie de la soirée entraînera le public vers les univers de Danny Laferrière, aux vibrations de blues avec Arthur H et Niclas Repac. Le duo nous proposera une “traversée métissée” des écrits de l’auteur haïtien.

Penser l’Afrique de demain, l’énigme du retour et comment rendre une parole possible?

Telle est la mission qu’essayeront de remplir les 4 intervenants lors du débat du samedi 10 juin en première partie du programme dès 15h. Achille Mbembe, Felwine Sarr, Alain Mabanckou et Séverine Kodjo-Grandvaux discuteront à propos des enjeux, chances et défis que rencontre l’Afrique d’aujourd’hui pour mieux penser celle de demain.

En deuxième partie du programme, Kidi Bebey, Adourahman Waberi et Max Lobe (prix Ahmadou Kourouma 2016, Confidences, éditions Zoé) réfléchiront sur le chemin inverse de l’exil qu’est le retour. Où est-on à la maison? Chez soi? Quelles sont les traces laissées par l’exil? Autant de questions auxquelles ces trois auteurs essayeront de répondre.

Cette journée riche en perspective se clôturera par un panel avec Christiane Taubira, ancienne ministre de la justice en France et l’auteur africain-Américain John Edgar Wideman, considéré aujourd’hui comme l’un des plus grands écrivains américains contemporains. Ces deux auteurs exploreront la question de la mémoire et de la parole par le biais de l’écriture.

“I’m not your negro” – Projection/discussion

I Am Not Your Negro est un film documentaire du réalisateur haïtien Raoul Peck et adapté du manuscrit inachevé Remember This House de James Baldwin. Il sera en projection le dimanche 11 juin au cinéma l’Arlequin et suivi d’une discussion avec Tania de Montaigne, dramaturge et auteur du livre Noire (Grasset, 2015).

Une journée littéraire dédiée au Maroc

Ce Week-end des Écrivains du Monde – Résonances Afrique Caraïbes  a reservé toute une journée pour la littérature marocaine, avec 4 auteurs autour de deux conversations. Une exposition photographique de Hakim Benchekroun sur les lieux oubliés du Maroc, “Lost in Morocco”, accompagnera cette journée qui se déroulera cette fois-ci à “La Vallée Village”.

Afrolivresque est partenaire du festival. Toutes les programmation sont en entrée libre, à l’exception de la projection du documentaire au cinéma l’Arlequin. Pour plus de détails sur le déroulement de l’événement, consulter le programme ici.

 

 

Week-end des écrivains du monde

 

Recevez l'InfoLivresque

Toute l'actualité littéraire africaine du net directement dans votre boîte mail

Pas de spams. Vos informations restent confidentielles.

Vous avez aimé cet article? Laissez un commentaire

Commentaires

Laisser un commentaire