Deux frères. Un pays. Un dictateur et sa milice armée.

L’histoire se déroule en Haiti, en 1965 sous le règne du dictateur François Duvalier, « Papa Doc » ou « Baron Samedi » avec ses anges de la mort « les tontons macoutes » ainsi que l’enfer de Fort-Dimanche.

Dans ce thriller dramatique haletant et palpitant, Fabienne Josaphat, écrivaine originaire de Haïti, met en scène les frères L’Eveillé : Raymond l’aîné, chauffeur de taxi des rues de Port au Prince qui risque de perdre sa famille et Nicolas le cadet, l’homme de droit promis à un bel avenir et fauché en plein vol par une arrestation dont l’issue est l’exécution. L’auteure nous dévoile ainsi le clivage social riche – pauvre dans la société haïtienne et les exactions du régime dictatorial Duvalier avec beaucoup de courage et d’audace. On va à la rencontre d’un peuple dont la survie s’articule autour de choix quotidiens imposés par un régime qui le terrorise et le pousse à en appeler à la mort plutôt qu’à la vie : « j’aurai dû mourir tout de suite » (p.166 Nicolas L’Eveillé) ; à se diviser pour mieux régner « Ces temps-ci, nous nous dressons nous les uns contre les autres. C’est le résultat de la peur (p.149) »

Rapidement et sans retenue, ces personnages principaux nous ouvrent les portes de leur univers familial, professionnel et social. Ils nous entraînent dans leurs pensées les plus intimes, et leurs combats quotidiens qui nous interrogent sur notre positionnement politique, notre engagement social et le respect humain.

Suite aux choix auxquels ils sont confrontés tout au long du roman, les frères L’Eveillé donnent une consonance prophétique à leur nom qu’ils portent avec fierté.

Comme cerise sur le gâteau, Raymond nous promène dans les rues de Port au Prince à bord de son taxi et nous fait voyager à travers la « perle des Antilles » dans ses flash-back teintés de couleurs locales.

Dès les premières pages nous sommes mis dans un appétit renouvelé et entretenu avec finesse par l’auteur qui fait preuve de talent et de stratégie en ménageant le suspense du début à la fin de son chef d’œuvre. On est pris au cœur alors qu’on tourne fébrilement les pages en se demandant Que fera un tel ? Qu’est ce qui va se passer ? Que va-t-on découvrir à l’ombre du baron Samedi ?

Avec un courage inouï, et un vocabulaire simple, Fabienne Josaphat réussit le pari de faire de son premier roman un chef d’œuvre engagé,  d’exception qui parle aussi bien à l’intellect qu’au cœur du lecteur averti et l’interroge sur sa place et son action dans sa sphère d’influence.

Alors cher lecteur, comme le demande si bien l’éditeur Calmann Levy dans la description du livre, qu’auriez-vous fait à l’ombre du Baron Samedi ? Fabienne Josaphat nous livre la réponse des frères L’Eveillé …

Par Nicole Njine

Recevez l'InfoLivresque

Toute l'actualité littéraire africaine du net directement dans votre boîte mail

Pas de spams. Vos informations restent confidentielles.

"À l'ombre du baron" de Fabienne Josaphat : Un thriller captivant qui nous plonge dans Haïti des années 1965
3.6Envie de lire ce livre?
Note des lecteurs: (1 Vote)

Donnez-nous votre opinion sur ce sujet

Laisser un commentaire