Le gagnant de l’édition 2019 du prix littéraire Les Afriques est enfin connu et le prix revient à l’auteur nigérian Elnathan John pour son roman Né un mardi, traduit de l’anglais vers le français par Céline Schwaller et publié aux éditions Metaillé en 2018.

Prix: EUR 18,00
Elnathan John est né en 1982 à Kaduna, dans le nord du Nigeria. Avocat, écrivain, satiriste, il vit entre l’Allemagne et le Nigeria. Il a été finaliste du Caine Prize à deux reprises ; Né un mardi, son premier roman, encensé par la critique, a été publié au Nigeria, en Angleterre, aux États-Unis et en Allemagne.

Quatrième de couverture de Né un mardi:

Dantala vit dans la rue avec les voyous de Bayan Layi, fume la wee-wee sous le baobab, fait le coup de poing pour le Petit Parti. Souvent, les bagarres tournent mal mais, comme on dit, tout ce qui arrive est la volonté d’Allah. Un soir d’émeutes, pris en chasse par la police, il doit s’enfuir.
Sans famille, il trouve refuge à Sokoto auprès d’un imam salafiste. Il apprend l’anglais avec son ami Jibril, tombe amoureux, psalmodie l’appel à la prière, lit tout ce qu’il peut. Le gamin naïf mais curieux découvre l’étendue de ses contradictions et la liberté de la pensée, et gagne sa place et son nom dans un monde chaotique et violent. Alors que les tensions entre communautés ne cessent de croître, un imam irascible fait sécession et part à la campagne fonder une secte extrémiste.

Ils étaient au départ quinze écrivains présélectionnés par un comité de lecture pour concourir au prix des Afriques 2019. Aux côtés du roman récompensé, 4 autres très beaux romans se sont retrouvés dans la « short list » finale:

  1. Il est à toi, ce beau pays de l’écrivaine Franco-américaine Jennifer Richard publié aux éditions Albin Michel en 2018
  2. Je suis seul de Mbarek Ould Beyrouk, écrivain mauritanien publié par la maison d’édition Elyzad en 2018
  3. La danse de Pilar de l’écrivaine Franco-gabonaise Charline Effah publié aux éditions La cheminante en 2018
  4. La saison des fleurs de flamme du romancier nigérian Aboubacar Adam Ibrahim, traduit de l’anglais vers français par Marc Amfreville et publié aux éditions L’observatoire en 2018

Depuis 2016, le prix les Afriques décerné par le Cercle des Amis des Écrivains Noirs Engagés (CENE Littéraire), association suisse fondée en mai 2015 qui a pour but de promouvoir la littérature engagée de l’Afrique et de sa diaspora, distingue tout écrivain noir, auteur d’une fiction mettant en exergue une cause humaine, sociétale et idéologique, politique, économique ou historique en lien avec le monde noir.

Interrogée par la chaîne TV5 sur le choix du gagnant de l’édition 2019, Flore Agnès Nda Zoa Meiltz, présidente de l’association La CENE Littéraire a expliqué que :

« Le choix de ce roman est lié au fait que ce dernier parle des sujets actuels au Nigeria, par ricochet dans toute l’Afrique – terrorisme, stabilité politique, pauvreté, situation de la jeunesse etc. mais aussi grâce à la qualité de l’écriture de ce romancier africain engagé ».

Pour cette édition 2019, le jury était composé du Professeur Ambroise Kom, écrivain camerounais et président du jury, du romancier et essayiste togolais Theo Ananissoh, du Professeur et écrivain sénégalais Boubacar Boris Diop, du romancier et essayiste tchadien Kously Lamko, et d’Hortense Sime, médecin et passionnée de littérature africaine.

Le prix Les Afriques est doté d’une somme de 5 400 euros, d’une œuvre d’art d’une valeur de 3 000 euros et 100 exemplaires du livre primé sont achetés par l’association et distribués gratuitement en Afrique. Le prix les Afriques 2019 sera remis à Elnathan John le 29 juin 2019 à la Société de lecture de Genève en Suisse.

Ramcesse CHETMI S.

Recevez l'InfoLivresque

Toute l'actualité littéraire africaine du net directement dans votre boîte mail

I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )

Pas de spams. Vos informations restent confidentielles.

Donnez-nous votre opinion sur ce sujet

Laisser un commentaire