Edwy Plenel et Adam Shatz sur Médiapart : Dialogue autour de l’essai “Frantz Fanon: Une Vie en Révolution”

par Acèle Nadale
766 Vues Offrir un verre à Afrolivresque

L’engagement anticolonial et le processus de désaliénation caractérisent de manière significative l’œuvre et la vie de Frantz Fanon. L’émission « À l’air libre » animée par Edwy Plenel sur Médiapart accueille Adam Shatz pour discuter de son livre sur Frantz Fanon, Frantz Fanon: Une Vie en Révolution qu’il vient de publier aux éditions La Découverte. L’occasion de redécouvrir Frantz Fanon et son œuvre. 

Edwy Plenel et Adam Shatz parlent de l’œuvre et l’héritage de Frantz Fanon, le plaçant comme une figure centrale de la pensée anticoloniale et de la lutte pour la liberté et la dignité humaines.

La vie de Fanon est présentée dans le livre comme un parcours dynamique et engagé, marqué par son combat contre le nazisme et le colonialisme, de la Martinique à l’Algérie. Fanon est décrit comme ayant une approche unique de l’écriture, utilisant l’oralité et dictant ses œuvres, reflétant une vitalité et une poétique influencée par son héritage martiniquais. 

Citation Adam Shatz – Il me semblait qu’il y avait toujours un espace pour un livre qui pourrait donner un récit plus dynamique sur les rapports entre la pensée et la pratique de Fanon. Et aussi sur les contradictions et les tensions qui ont marqué sa vie.

Adam Shatz et Edwy Plenel ont abordé un large éventail de sujets concernant la vie intense et militante de Frantz Fanon. Ils ont mis en exergue des aspects significatifs de son parcours et de sa pensée, notamment le rôle d’Aimé Césaire en tant que mentor pour Fanon, ainsi que l’influence marquante de la poésie antillaise sur sa réflexion. 

La critique par Fanon de l’universalisme européen est discutée et précise que sa dénonciation de cette conception n’a pas entamé sa croyance en la possibilité d’une humanité à la fois libérée et unifiée. La discussion a également porté sur l’engagement profond de Fanon contre le colonialisme et le racisme.  Adam Shatz et Edwy Plenel évoquent aussi son analyse de l’oppression et son appel incessant à la dignité et à la liberté comme fondements de son œuvre.

De plus, l’expérience de Frantz Fanon à l’hôpital psychiatrique de Blida en Algérie est mentionnée. Fanon a traité les traumatismes découlant de la domination coloniale dans sa pratique clinique. Cela a façonné sa vision de la libération qu’il a ensuite conçue comme un projet à la fois psychologique et politique. 

Le voyage de Fanon en Afrique, notamment au Mali et au Congo, est discuté. Adam Shatz et Edwy Plenel mettent en évidence son opposition au nationalisme naissant en Afrique et son plaidoyer pour une unification africaine au-delà des divisions coloniales, illustrant sa vision des États-Unis d’Afrique.

L’échange s’est conclu sur la pertinence continue de Frantz Fanon pour les luttes contemporaines contre le racisme et la domination. Son œuvre reste un appel à la liberté et à la dignité humaine au-delà de la tombe.

Bissap, tisane ou café ?

Soutenez Afrolivresque

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site web.

Vous pourriez aussi aimer

À propos

Afrolivresque LogoL’Afrique au creux des lettres

 

Liens utiles

Newsletter