Mali : 3 manuscrits primés au concours de manuscrits anciens de la Fondation Mohammed VI des Oulémas Africains

par Acèle Nadale
1 Vues Offrir un verre à Afrolivresque

La Fondation Mohammed VI des Oulémas Africains a organisé un concours au Mali pour valoriser 50 manuscrits anciens conservés dans neuf bibliothèques de la région de Tombouctou. Ces manuscrits, datant de plusieurs siècles, ont été évalués selon dix critères préétablis par la Fondation, incluant l’ancienneté, la rareté, la valeur scientifique et l’importance du manuscrit.

Trois manuscrits ont été distingués lors de ce concours :

  1. Sharh al-Durar ak-Lawami : considéré comme le plus ancien, écrit en 806 du calendrier hégirien. Ce manuscrit provient de la bibliothèque de Mama Haïdara.
  2. Al-Chifâ d’El Cadi Ayyad (1083-1149) : cet ouvrage, universellement connu, est présenté sous une reliure raffinée. Il a été soumis au concours par la bibliothèque Ahmed Baba Aboul Abbass.
  3. Al-Minah Al-Hamidah, Sharh Al-Faridah.

Ce concours visait à mettre en valeur ces trésors du patrimoine culturel malien et à les faire découvrir à la nouvelle génération, tout en renforçant les liens d’amitié et de fraternité entre le Maroc et le Mali.

La Fondation Mohammed VI des Oulémas Africains, créée à l’initiative du Roi Mohammed VI du Maroc, est une institution religieuse musulmane. Ses principaux objectifs sont :

  1. Encadrer scientifiquement et religieusement les différents pays d’Afrique pour prévenir la radicalisation et combattre l’idéologie djihadiste.
  2. Promouvoir les véritables valeurs de l’islam du « juste milieu » et contrer les dérives extrémistes.
  3. Consolider les liens historiques entre le Maroc et l’Afrique, en coordonnant les efforts des oulémas musulmans africains.
  4. Organiser des rencontres culturelles et intellectuelles, et coopérer avec d’autres institutions islamiques.

Avec 32 sections réparties sur tout le continent africain, la Fondation joue un rôle essentiel dans la diffusion d’un islam modéré et la lutte contre l’extrémisme en Afrique.

 

Bissap, tisane ou café ?

Soutenez Afrolivresque

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site web.

Vous pourriez aussi aimer

À propos

Afrolivresque LogoL’Afrique au creux des lettres

 

Liens utiles

Newsletter