Cette année, c’est une ville africaine qui sera sous les feux des projecteurs d’une activité majeure du monde du livre : Conakry a été désignée « Capitale Mondiale du Livre 2017». Nous vous l’annoncions dans un précédent article, mais toujours est-il que beaucoup s‘interrogent sur les critères de désignation d’une ville en tant que Capitale Mondiale du Livre. Afrolivresque a fait la démarche, dans ce dossier, de vous en détailler le processus.

L’UNESCO grand artisan de cette initiative, a lancé le programme « Capitale mondiale du livre » en 2001. La désignation d’une nouvelle ville a lieu chaque année. Après un appel à candidatures qui se clôture en mars de chaque année, un Comité consultatif se réunit au siège de l’UNESCO à Paris, afin d’examiner les candidatures (qui ont atteint cette année un nombre record).

A travers le programme de Capitale mondiale du livre, l’UNESCO veut reconnaître l’engagement des villes pour la promotion des livres et l’incitation à la lecture. La désignation est valable pour une période de 12 mois comprise entre deux célébrations de la Journée mondiale du livre et du droit d’auteur (23 avril de chaque année). La Directrice générale de l’UNESCO désigne la ville en s’appuyant sur des consultations internes et externes avec le soutien des autres membres du Comité consultatif.

Irina Bokova

Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO. Crédit: UNESCO

Le Comité consultatif, composé des représentants (un chacun) de l’UNESCO, de l’Union internationale des éditeurs (UIE) et de la Fédération internationale des associations et institutions de bibliothèques (IFLA), émet ensuite des recommandations sur lesquelles la Direction Générale de l’UNESCO se basera afin de désigner la ville choisie pour être la Capitale mondiale du livre.

Les six critères de sélection des candidatures

Conakry Capitale mondiale du livre 2017

Crédit: UNESCO

  • la soumission d’un programme d’activités spécialement conçu pour le processus de nomination de la Capitale mondiale du livre, applicable par la ville élue pour toute la période prévue à ce titre, et également bénéfique à plus long terme pour les partenaires impliqués et pour la société;
  • un avant-projet des dépenses prévues et les stratégies imaginées pour identifier les ressources financières possibles;
  • le niveau d’implication des autorités municipales, régionales, nationales et internationales incluant les organisations professionnelles et non-gouvernementales ainsi que les impacts prévisibles du programme d’activités;
  • la quantité et la qualité des activités, ponctuelles ou permanentes, organisées par la ville candidate, en étroite collaboration avec les organisations professionnelles nationales, régionales et internationales représentant les auteurs, les éditeurs, les libraires et les bibliothécaires, et dans le respect des multiples acteurs de la chaîne du livre et de la communauté scientifique et littéraire;
  • la quantité et la qualité de tout autre projet significatif visant à promouvoir et à encourager le livre et la lecture;
  • la conformité avec les principes de liberté d’expression, de liberté de publication et de diffusion de l’information, tels qu’énoncés par l’Acte Constitutif de l’UNESCO, par les articles 19 et 27 de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme ainsi que par l’Accord pour l’importation d’objets à caractère éducatif, scientifique ou culturel (Accord de Florence).

Conakry Capitale mondiale du livre 2017

Chaque année, la ville nommée Capitale mondiale du livre s’engage à promouvoir les livres et la lecture et à mettre en œuvre un programme d’activités pour une période d’un an à partir de la Journée mondiale du livre et du droit d’auteur.
Afin d’assurer, à tour de rôle, l’implication de toutes les régions du monde (l’UNESCO distingue cinq régions : Afrique, Etats arabes, Asie et Pacifique, Europe et Amérique du Nord et Amérique latine et Caraïbes), le Comité consultatif exclut l’élection consécutive de deux villes issues d’une même région.

Ainsi, le titre de Capitale mondiale du livre 2017 ayant été décerné à une ville de la région Afrique, aucune candidature d’une ville issue de cette même région n’a été recevable à l’obtention du titre de Capitale mondiale du livre 2018.

A la suite de Conakry en 2017, Athènes (Grèce) sera la dix-huitième ville à devenir Capitale mondiale du livre après Madrid (2001), Alexandrie (2002), New Delhi (2003), Anvers (2004), Montréal (2005), Turin (2006), Bogota (2007), Amsterdam (2008), Beyrouth (2009), Ljubljana (2010), Buenos Aires (2011), Erevan (2012), Bangkok (2013), Port Harcourt (2014), Incheon (2015), Wroclaw (2016) et Conakry (2017).

La ville hôte de 2018 déjà connue

La ville d’Athènes a été choisie en raison de la qualité exceptionnelle de son programme d’activités soutenu par l’ensemble des acteurs de la chaîne du livre. Les activités proposées prévoient notamment des rencontres avec des écrivains, des traducteurs et des illustrateurs, des concerts, des expositions thématiques, des lectures de poésie ou encore des ateliers destinés aux professionnels de l’édition. Leur vocation est de rendre les livres accessibles à l’ensemble de la population, y compris aux migrants et aux réfugiés. La richesse des infrastructures culturelles et l’expertise dans l’organisation d’événements internationaux de la ville ont également été soulignées par les membres du Comité.

Athènes, Capitale mondiale du livre 2018

Athènes, capitale mondiale du livre 2018. Crédit: R3li3nt, CC BY-NC-ND 2.0

L’appel à candidatures pour la Capitale mondiale du livre 2019 est lancé, jusqu’au 15 mars 2017. En espérant que, Conakry ayant ouvert la voie aux villes africaines francophones (Port Harcourt avait inauguré le bal pour l’Afrique en 2014), d’autres villes seront désignées, nous encourageons tous les comités nationaux africains à présenter leur candidature pour la promotion de livres et l’incitation à la lecture tout en faisant de ces capitales des vitrines mondiales pendant un an.

 

Port harcourt, Capitale mondiale du livre 2014

De gauche à droite- La représentante de la Bibliothèque Nationale, Mme Koko Kalango, le représentant de l’UNESCO, et le représentant des auteurs nigérians. Crédit: http://adedayoadejobi.blogspot.fr/

Calendrier indicatif du processus de nomination et de l’appel à candidatures 2019 :

Lancement de l’appel à candidatures –> 15 septembre 2016
Date limite pour la réception des candidatures par l’UNESCO –> 15 mars 2017
Processus d’évaluation et de consultation externe et interne –> 15 avril 2017
Annonce officielle de la ville nommée par la Directrice générale de l’UNESCO –> 30 avril 2017

Les villes qui souhaitent se porter candidates pour être Capitale mondiale du livre doivent remplir le formulaire de candidature et y joindre (i) Une lettre de soutien de la part du maire de la ville candidate ; (ii) Une lettre officielle d’appui de la candidature de la Commission nationale pour l’UNESCO du pays dans lequel se trouve la ville ; (iii) Deux lettres officielles de soutien d’associations professionnelles nationales ; (iv) Trois photos de la ville en lien avec l’univers des livres (format : JPEG, max. 3MB) ; (v) Le formulaire « cession de droits » complété.

Erika Djadjo

Recevez l'InfoLivresque

Toute l'actualité littéraire africaine du net directement dans votre boîte mail

Pas de spams. Vos informations restent confidentielles.

Vous avez aimé cet article? Laissez un commentaire

Commentaires

Laisser un commentaire