Beyrouk remporte le Prix Les Afriques 2023 avec son roman « Saara »

par Chrystelle Ngoulou
572 Vues Offrir un verre à Afrolivresque
Beyrouk Prix les Afriques 2023

Le Prix littéraire Les Afriques 2023 a été attribué à Beyrouk pour son roman Saara paru en 2022 aux éditions Elyzad.

Beyrouk, de son vrai nom Mbarek Ould Beyrouk, est un écrivain né en 1957 à Atar dans le Nord mauritanien. Il est reconnu pour ses nouvelles et romans, étant considéré comme l’une des grandes voix de la littérature de son pays. Avant de se consacrer à l’écriture, Beyrouk a suivi des études de droit et a exercé le métier de journaliste.

Sa vie et son travail littéraire reflètent son attachement à sa ville natale d’Atar et à la Mauritanie, offrant ainsi des récits riches en profondeur et en authenticité.

Le roman Saara de Beyrouk est présenté comme suit dans le communiqué de presse du prix Les Afriques 2023. 

Saara est un roman choral dans lequel s’élèvent trois voix.

Trois destins complexes qui s’entremêlent, s’entrelacent au rythme de l’écriture en poésie de l’excellent Beyrouk. À travers cette polyphonie, on entend la dénonciation des inégalités sociales et raciales, les dangers des intégrismes religieux, les défis du respect de la nature et de la préservation du territoire et les méfaits de la mondialisation.

Pour autant, la splendeur et la justesse des mots de Beyrouk mettent les lecteurs en face d’un récit engagé, engageant et méditatif sur les conséquences de la folie des Hommes.

 

Fondé en 2015 par l’association suisse Le CErcle des amis des écrivains Noirs Engagés (La CENE Littéraire), le Prix Les Afriques est un prix international décerné annuellement à un écrivain africain ou afro-descendant. Les œuvres de fiction sélectionnées doivent explorer des thèmes humanitaires, sociaux, politiques, culturels, économiques ou historiques liés à l’Afrique ou sa diaspora. 

Le Prix LES AFRIQUES de La CENE Littéraire est constitué de deux instances. Un Comité de lecture qui présélectionne les romans qui vont concourir et qui en choisit 5, et d’un jury qui reçoit les 5 romans finalistes et désigne le lauréat. Le gagnant reçoit un chèque de 6000 euros, une œuvre d’art du peintre Momar Seck d’une valeur de 3000 euros. De plus, la maison d’édition Flore ZOA crée par la fondatrice de la CENE Littéraire propose une potentielle acquisition des droits de l’œuvre pour une réédition spécifique pour le marché de l’Afrique francophone. 

Bissap, tisane ou café ?

Soutenez Afrolivresque

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site web.

Vous pourriez aussi aimer

À propos

Afrolivresque LogoL’Afrique au creux des lettres

 

Liens utiles

Newsletter