L’urgence de la préservation culturelle de la bibliothèque de Léopold Sédar Senghor dont la vente est prévue le 16 avril à Caen

par La redaction
1 Vues Offrir un verre à Afrolivresque
L'urgence de la préservation culturelle de la bibliothèque de Senghor dont la vente est prévue le 16 avril à Caen

La bibliothèque de l’ancien président sénégalais Léopold Sédar Senghor sera mise en vente le 16 avril à Caen, en France. Cette vente interpelle la conscience sénégalaise et internationale sur l’importance de conserver un héritage qui appartient intrinsèquement à l’histoire sénégalaise et africaine. 

Cette collection, qui contient plus de 300 objets, est évaluée entre 20 et 3 000 euros par objet. Les milliers d’ouvrages qui appartenaient à l’ex-président comprennent des livres de ses amis, de ses pairs du mouvement de la négritude comme Aimé Césaire, ainsi que des livres d’auteurs sénégalais et ouest-africains.

Un appel a été lancé par Alioune Tine, fondateur de Afrikajom Center, au président Bassirou Diomaye Faye pour sauvegarder ces trésors de la connaissance. Le groupe de recherche international Léopold Sédar Senghor, participe activement à ce plaidoyer, exhortant les autorités de Dakar à agir rapidement. Le précédent créé en 2023, lorsque le Sénégal a acquis des objets personnels de Léopold Sédar Senghor, montre qu’une intervention de l’État peut effectivement sauver des parties essentielles du patrimoine culturel du Sénégal.

Pour rappel, le 23 octobre 2023, le Sénégal a acquis 41 objets appartenant à l’ancien président Léopold Sédar Senghor et à son épouse Colette, pour un montant de 244 000 euros. Ces objets, vendus aux enchères en France, incluent des bijoux, des décorations militaires, des cadeaux diplomatiques et des stylos-plumes en or. 

Le Sénégal a acquis ces biens pour préserver la mémoire et le patrimoine de l’ancien chef d’État, qui a été au pouvoir de 1960 à 1980. La vente a été finalisée entre l’État sénégalais et Solène Lainé, commissaire-priseuse associée à l’hôtel des ventes aux enchères de Caen.

 

 

Bissap, tisane ou café ?

Soutenez Afrolivresque

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site web.

Vous pourriez aussi aimer

À propos

Afrolivresque LogoL’Afrique au creux des lettres

 

Liens utiles

Newsletter