Littérature Angolaise : Nituecheni Africano Initie la Première Biennale du Livre Africain à Huambo

Un Événement Marquant pour les Lettres Angolaises

par Acèle Nadale
184 Vues
Palais du gouverneur, Huambo, Angola - Littérature Angolaise

En avril 2024, la province de Huambo en Angola se transforme en un carrefour culturel majeur pour la littérature angolaise avec la première édition de la Biennale du Livre Africain.

L’essor de la littérature angolaise : un miroir de l’histoire et de la culture

La littérature angolaise, riche et diversifiée, a toujours été un reflet fidèle de l’histoire complexe et du patrimoine culturel de l’Angola. Avec l’arrivée de la colonisation portugaise, la littérature angolaise a connu une transformation, marquée par l’introduction de l’écriture en portugais. Au cours du 20ᵉ siècle, en particulier pendant la lutte pour l’indépendance, la littérature angolaise est devenue un outil de résistance et de militantisme. 

Après l’indépendance en 1975, la littérature angolaise a continué à évoluer, reflétant les défis et les réalités d’une nation en reconstruction. Les thèmes de la guerre civile, de l’identité, de la mémoire et de l’espoir en un avenir meilleur sont devenus prédominants dans les œuvres littéraires.

Des écrivains comme Agostinho Neto, qui fut également le premier président de l’Angola indépendant, ont joué un rôle clé dans l’utilisation de la littérature comme moyen d’expression politique et sociale. D’autres comme Pepetela, José Eduardo Agualusa et Ondjaki ont également contribué à un renouveau littéraire, explorant les réalités sociales, politiques et personnelles d’une Angola indépendante. 

Un Nouveau chapitre pour la littérature angolaise

Aujourd’hui, une nouvelle génération d’écrivains angolais, tels que Nituecheni Africano, contribue à une scène littéraire dynamique et diversifiée. Ces auteurs modernes abordent des sujets variés et explorent de nouvelles formes narratives, tout en restant ancrés dans l’héritage historique de l’Angola. La littérature angolaise contemporaine est reconnue pour sa capacité à capturer les nuances de la société angolaise, en équilibrant les récits historiques avec des perspectives contemporaines.

Taís Araújo - Littérature angolaise

Taís Araújo © Photo DR

La Biennale du Livre Africain à Huambo en avril prochain est un témoignage de cette richesse littéraire, mettant en lumière le passé, le présent et l’avenir prometteur de la littérature angolaise. Cet événement mettra en avant non seulement la littérature angolaise, mais aussi la diversité culturelle de l’Afrique. L’annonce a été faite par Nituecheni Africano, écrivain angolais de renom, lors d’une rencontre avec Lotti Nolika, gouverneure de Huambo. Nituecheni Africano a souligné le rôle de cet événement dans la promotion de la littérature angolaise, événement en partenariat avec l’Université fédérale du Brésil. Il a aussi annoncé la participation de l’actrice brésilienne Taís Araújo.

Nituecheni Africano : un pilier de la littérature angolaise

Nituecheni Africano - Littérature angolaise

Nituecheni Africano

Nituecheni Africano, pseudonyme d’Eugénio Afonso Gaspar, est un écrivain angolais né à Luanda en 1977. En 2022, il a remporté la catégorie du meilleur roman de la IVe édition du Grand Concours Littéraire d’Amérique Latine avec son œuvre « O Emigrante da Web e suas Tolices ». Il a également été nommé ambassadeur de la littérature dans cinq pays africains, à savoir le Lesotho, Madagascar, le Malawi, la Sierra Leone et l’Ouganda. Africano est co-fondateur de l’Association d’Insertion Sociale pour les anciens détenus (ADISPER) et directeur général de l’Association des Jeunes Écrivains du Sud.

Promotion de la littérature africaine au-delà des frontières

La Biennale du livre africain de Huambo se déroulera sous le thème « Une Afrique en paix et sans guerre ». Au programme, des conférences, des colloques sur la littérature africaine, ainsi que des échanges d’expériences entre écrivains africains et brésiliens, nommés ambassadeurs de l’activité, seront organisés. Cet événement culturel d’envergure vise à rassembler des écrivains de 54 pays du continent africain.

La Biennale du livre africain s’inscrit dans la lignée de précédentes initiatives visant à promouvoir la littérature africaine. En effet, des événements similaires, tels que la Biennale de Luanda, ont déjà servi de plateformes essentielles pour la mise en valeur des écrivains africains et la promotion de la paix à travers la culture.

Cette Biennale représente une opportunité importante pour l’évolution de la littérature angolaise, offrant un espace pour de nouvelles découvertes et échanges enrichissants, tant pour les auteurs que pour les amateurs de littérature africaine.

Source : Angop

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site web.

Vous pourriez aussi aimer

À propos

Afrolivresque LogoL’Afrique au creux des lettres

 

Liens utiles

Newsletter

À la une