Safiya Sinclair et Tiya Miles dans la course finale pour le Prix Women’s Prize for Nonfiction 2024

par La redaction
1 Vues Offrir un verre à Afrolivresque
Safiya Sinclair et Tiya Miles dans la course finale pour le Prix Women’s Prize for Nonfiction 2024

Les auteures Safiya Sinclair et Tiya Miles ont été retenues dans la sélection finale du Prix Women’s Prize for Nonfiction 2024 avec leurs œuvres respectives « How to Say Babylon: A Jamaican Memoir » et « All That She Carried: The Journey of Ashley’s Sack, a Black Family Keepsake ».

Cette sélection, dévoilée le 27 mars 2024, compte au total 6 livres. Outre Sinclair et Miles, les autres auteures sélectionnées sont Naomi Klein, Laura Cumming, Noreen Masud et Madhumita Murgia.

Les ouvrages choisis abordent une large gamme de sujets tels que l’art, l’histoire, la politique, la religion et la technologie. 

Il est intéressant de noter que la moitié des livres sélectionnés sont publiés par Penguin Random House, tandis que l’autre moitié provient des maisons d’édition Pan Macmillan, HarperCollins et de l’éditeur indépendant Profile Books.

Tiya Miles : une historienne au parcours exceptionnel

Tiya Miles, historienne, professeure et autrice américaine. Née et élevée à Cincinnati, dans l’Ohio, elle a poursuivi ses études à l’Université Harvard (AB), à l’Université Emory (MA) et à l’Université du Minnesota (PhD).

Avant de rejoindre la faculté de l’Université Harvard, où elle occupe actuellement le poste de professeure d’histoire Michael Garvey et de professeure Radcliffe Alumnae à l’Institut Radcliffe, Tiya Miles a enseigné à l’Université de Californie à Berkeley et à l’Université du Michigan.

Son travail de recherche et ses écrits se concentrent sur les intersections des histoires afro-américaine, amérindienne et des femmes.

En reconnaissance de son excellence académique, Tiya Miles a reçu la bourse MacArthur « Genius » en 2011. Elle a aussi été honorée par de nombreux prix, dont le Prix du livre Frederick Douglass (à deux reprises), le National Book Award for Nonfiction et le Prix Cundill d’histoire, entre autres. Elle a également été classée comme l’une des « Power 100 » d’Ebony Magazine et a figuré dans la liste « 100 » de The Grio des leaders afro-américains.

Parmi ses œuvres les plus applaudies, on trouve « Ties That Bind », « The House on Diamond Hill » et « All That She Carried ». Elle a également publié des essais personnels, des articles universitaires et des commentaires pour des publications telles que The New York Times et NPR. Son prochain livre, « Wild Girls », explorera le rôle de la nature dans la formation des femmes américaines.

Safiya Sinclair : Voix poétique de la Jamaïque et gardienne de l’histoire orale

Safiya Sinclair, née et élevée à Montego Bay, est une poétesse jamaïcaine dont l’œuvre reflète l’influence de son héritage rastafari. C’est en étudiant aux États-Unis, qu’elle réalise l’importance de son identité culturelle. Sa poésie est devenue un moyen de traduire par écrit l’histoire orale cachée de sa famille et de son île qui lui a été transmise par sa mère et ses tantes. 

La poésie de Sinclair est imprégnée d’un « lyrisme fiévreux et ondulant », façonné par les rythmes, la flore, la faune et les fantômes des Caraïbes. Son premier recueil, « Cannibal », paru en 2016, a été largement salué, remportant notamment le Whiting Writers’ Award. 

En 2023, elle a publié un mémoire acclamé par la critique, « How to Say Babylon ».

En plus de son travail d’écrivaine, Sinclair enseigne désormais l’écriture créative en tant que professeure associée à l’Université d’État de l’Arizona. 

Le Women’s Prize for Non-Fiction : lumière sur la non-fiction féminine

Le Women’s Prize for Non-Fiction est une récompense littéraire annuelle qui célèbre l’excellence de la non-fiction narrative écrite par des femmes. Lancé en 2023, ce prix répond à des études indiquant que seulement 35% des lauréats des principaux prix de non-fiction au Royaume-Uni au cours de la dernière décennie étaient des femmes.

Ouvert à toutes les femmes écrivant en anglais, indépendamment de leur nationalité, lieu de résidence, âge ou sujet, le prix accueille des ouvrages de non-fiction narrative grand public publiés au Royaume-Uni entre le 1ᵉʳ avril de l’année d’inscription et le 31 mars de l’année suivante.

Doté d’une bourse principale de 30 000 £ sur trois ans, financée par le Charlotte Aitken Trust, le prix inclut également une statuette nommée « The Charlotte » pour la lauréate.

Pour l’édition 2024, le jury, présidé par l’historienne Suzannah Lipscomb, compte parmi ses membres Venetia La Manna, Nicola Rollock, Anne Sebba et Kamila Shamsie. 

La lauréate sera connue le 13 juin 2024.

Bissap, tisane ou café ?

Soutenez Afrolivresque

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site web.

Vous pourriez aussi aimer

À propos

Afrolivresque LogoL’Afrique au creux des lettres

 

Liens utiles

Newsletter