Dibakana Mankessi et Dieudonné Niangouna, récompensés par le Grand Prix Afrique 2023

par Chrystelle Ngoulou
132 Vues Offrir un verre à Afrolivresque

Le 16 mars 2024, lors de la seconde journée du Salon du livre Africain de Paris, a eu lieu la remise du Grand Prix Afrique 2023. Cette année, l’Association des Écrivains de Langue Française (ADELF) a décerné deux prix :

– Le Grand prix Afrique 2023 décerné à l’auteur Dibakana Mankessi pour son roman Le psychanalyste de Brazzaville publié aux Editions Les lettres mouchetées.

– Le Grand prix Afrique Avant Garde 2023 décerné à l’écrivain Dieudonné Niangouna pour son roman La mise en papa publié aux Editions L’œil d’or à Paris.

Les deux lauréats, en plus de partager la même origine congolaise, ont dans leurs ouvrages choisis d’explorer des périodes charnières de l’histoire du Congo-Brazzaville.

Dibakana Mankessi, de son vrai nom Jean-Aimé Dibakana Mouanda, est un écrivain et sociologue originaire du Congo-Brazzaville. Né le 26 septembre 1966 à Jacob (actuel Nkayi).

Le Psychanalyste de Brazzaville, consacré cette année, est son troisième roman. Il met en scène le docteur Kaya, un ancien médecin généraliste qui a ouvert le premier cabinet de psychanalyse à Brazzaville, la capitale du Congo, dans les années 1960, peu après l’indépendance du pays. À travers les consultations de ses patients, le roman offre un regard inédit sur la vie privée et les tourments psychologiques des Congolais durant cette période de bouleversements politiques et sociaux. 

Dibakana Mankessi parvient ainsi à tisser un portrait complexe de la société congolaise de l’époque, en abordant des thèmes tels que la guerre froide, les luttes de pouvoir entre chefs d’État, ou encore la condition des femmes.

Dieudonné Niangouna est un auteur dramatique, comédien et metteur en scène congolais, né en 1976 à Brazzaville. Après des études d’arts, il s’impose rapidement sur la scène théâtrale congolaise et internationale. Il est notamment le fondateur et directeur du festival international de théâtre Mantsina sur scène, qui se tient chaque année à Brazzaville. Dieudonné Niangouna est également reconnu pour son travail de comédien et de metteur en scène. Il a notamment été invité en 2005 à la Comédie-Française pour y lire l’un de ses textes dramatiques. Parmi ses œuvres les plus connues figurent Attitude Clando (2005) et Les Inepties Volantes (2009). 

C’est son roman La mise en Papa qui est consacré cette année. Le livre raconte l’histoire de Fiston, dont le père se noie mystérieusement dans le fleuve Congo. Quelques jours après, le corps réapparaît sans tête. Lors de l’enterrement, Fiston ne supporte pas de voir le corps décapité de son père. Le roman décrit l’enfer vécu par les Congolais durant les années 1980 et 1990, marquées par la dictature et les guerres civiles. À travers le destin tragique de Fiston, Dieudonné Niangouna brosse un portrait saisissant de cette période tourmentée de l’histoire du Congo. La mise en Papa est le deuxième tome d’une trilogie.

Après avoir reçu leur prix du blogueur littéraire Réassi Ouabonzi, l’un des membres du jury de la session 2023, les auteurs ont lu des extraits de leurs romans respectifs.

Bissap, tisane ou café ?

Soutenez Afrolivresque

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site web.

Vous pourriez aussi aimer

À propos

Afrolivresque LogoL’Afrique au creux des lettres

 

Liens utiles

Newsletter