La parole aux négresses - Awa Thiam - Éditions Saaraba

Allemagne : Scholastique Mukasonga et Percival Everett sur la liste des finalistes du Prix international de littérature 2024

par La redaction
Offrir un verre à Afrolivresque
Allemagne : Scholastique Mukasonga et Percival Everett sur la liste des finalistes du Prix international de littérature 2024

La liste des finalistes du Prix international de littérature (Internationaler Literaturpreis) 2024 en Allemagne a été dévoilée le 30 mai dernier. Deux auteurs de renom figurent parmi les six titres en lice : l’écrivaine rwandaise Scholastique Mukasonga et l’Américain Percival Everett.

Parmi les 6 titres de la shortlist 2024 de l’Internationaler Literaturpreis : « Kibogos Himmelfahrt » (Kibogo est monté au ciel  aux Éditions Gallimard dans la collection Blanche) de l’autrice rwandaise Scholastique Mukasonga, traduit du français par Jan Schönherr (éditions Claassen, 2024), et « James » de l’écrivain américain Percival Everett, traduit de l’anglais par Nikolaus Stingl (Éditions Carl Hanser, 2024).

Les voix puissantes de Scholastique Mukasonga et Percival Everett

Scholastique Mukasonga est une auteure incontournable de la littérature rwandaise contemporaine. Née en 1956 au sein d’une famille tutsie, elle a connu dès l’enfance les violences du conflit ethnique qui déchirait son pays. Le génocide de 1994 contre les Tutsis a marqué un tournant tragique dans son existence, avec l’assassinat de 37 membres de sa famille. Forcée à l’exil, c’est en Normandie qu’elle s’est reconstruite et a trouvé dans l’écriture un moyen d’affronter les traumatismes.

Avec une plume à la fois poétique et réaliste, Mukasonga explore dans ses romans les blessures de l’Histoire et de la mémoire. Ses œuvres comme « Inyenzi ou les Cafards » ou « Notre-Dame du Nil », saluées par la critique, rendent un vibrant hommage aux victimes du génocide rwandais. À travers son travail littéraire, Scholastique Mukasonga perpétue le devoir de mémoire et donne une voix universelle à la souffrance et à la résilience.

Percival Everett, figure majeure de la littérature afro-américaine, est un écrivain et professeur américain reconnu pour son style satirique et son exploration des questions raciales et identitaires aux États-Unis. Diplômé en philosophie et en littérature, il est actuellement professeur d’anglais et directeur du département de littérature à l’Université de Californie du Sud.

Il est un auteur polyvalent qui navigue entre différents genres littéraires tels que le roman policier, le western, la satire et la fiction philosophique. Son roman « Erasure » (2001), adapté au cinéma en 2023, aborde de manière satirique les clichés auxquels sont confrontés les écrivains noirs dans le milieu de l’édition. Percival Everett revisite avec « James » le canon des classiques américains du XIXe siècle en donnant voix à un personnage marginalisé.

L’Internationaler Literaturpreis : Célébration de la littérature mondiale et de la traduction

la Haus der Kulturen der Welt (Maison des cultures du monde) à Berlin

HKW ou Maison des cultures du monde à Berlin Source : berlin.de

L’Internationaler Literaturpreis (Prix international de littérature) est un prix littéraire allemand décerné par la Haus der Kulturen der Welt (HKW ou Maison des cultures du monde) à Berlin et la Fondation Elementarteilchen (Hambourg). Ce prix récompense des œuvres de fiction contemporaines traduites en allemand. Il est décerné annuellement et honore à la fois l’auteur de l’œuvre originale et son traducteur. 

Le prix est doté de 35 000 euros, dont 20 000 euros pour l’auteur et 15 000 euros pour le traducteur. Les œuvres doivent être des publications récentes et avoir une importance littéraire et culturelle significative. La remise du prix est accompagnée de lectures publiques et de discussions avec les lauréats.

Le Internationaler Literaturpreis – Haus der Kulturen der Welt a récompensé de nombreux auteurs africains et afrodescendants depuis sa création en 2009. En 2011, Teju Cole a été récompensé pour son roman Open City, traduit par Christine Richter-Nilsson, tandis qu’en 2009, Marie NDiaye a reçu le prix pour Trois femmes puissantes, traduit par Claudia Kalscheuer. Mohamed Mbougar Sarr (Sénégal), lauréat en 2023 pour son roman Die geheimste Erinnerung der Menschen (La plus secrète mémoire des hommes), traduit par Holger Fock et Sabine Müller, et Fiston Mwanza Mujila (République Démocratique du Congo), lauréat en 2015 pour son roman Tram 83, traduit par Katharina Meyer et Lena Müller, sont deux auteurs africains récompensés par le Prix international de littérature.

Le jury de l’édition 2024 rassemble des profils variés dont des auteurs, des universitaires, des journalistes, des traducteurs, ce qui montre la diversité culturelle et linguistique promue par le Prix international de littérature. Il est composé de 7 membres :

  • Asal Dardan – Autrice et essayiste iranienne basée à Berlin.
  • Ibou Coulibaly Diop – Universitaire, curateur et enseignant sénégalais, spécialiste des littératures africaines.
  • Khuê Phạm – Journaliste et écrivaine allemande d’origine vietnamienne.
  • Cia Rinne – Poétesse et artiste suédoise multilingue.
  • Beatrice Faßbender – Critique littéraire allemande.
  • Olga Radetzkaja – Traductrice russe-allemande, lauréate du prix en 2021.
  • Deniz Utlu – Écrivain et dramaturge allemand d’origine turque.

Dans le cadre du Prix international de littérature, la HKW ou Maison des cultures du monde organise des groupes de lecture publics autour des œuvres de la shortlist. Ces Lesegruppen permettent aux lecteurs berlinois de découvrir et d’échanger sur les titres en lice avant la remise du prix. Répartis en plusieurs sessions, ces rendez-vous favorisent le dialogue interculturel autour des livres traduits et impliquent le public dans le processus de sélection. Un moyen convivial de promouvoir la littérature mondiale et la traduction littéraire.

 

Bissap, tisane ou café ?

Soutenez Afrolivresque

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site web.

Vous pourriez aussi aimer

À propos

Afrolivresque LogoL’Afrique au creux des lettres

 

Liens utiles

Newsletter