Un village de pêcheurs dans la grande banlieue de Dakar, d’où partent de nombreuses pirogues. Au terme d’une traversée souvent meurtrière, elles vont rejoindre les îles Canaries en territoire espagnol.
Baye Laye est capitaine d’une pirogue de pêche, il connaît la mer. Il ne veut pas partir, mais il n’a pas le choix. Il devra conduire 30 hommes en Espagne. Ils ne se comprennent pas tous, certains n’ont jamais vu la mer et personne ne sait ce qui l’attend.

Acteurs: Souleymane Seye Ndiaye, Malamine Drame, Laïty Fall 

Le film de Moussa Touré a rencontré un grand succès auprès du public et a remporté plusieurs prix sur la scène internationale: 
– Prix Lumières 2013 : Meilleur film francophone
– Étalon de bronze et Prix de l’UMEOA au Fespaco 2013
– Sélection officielle au festival de Cannes 2012
Sortie en DVD


abasse Dione

Abasse Ndione

Fils d’un petit commerçant d’un village du Sénégal, il suit d’abord l’école coranique locale avant que son père ne les pousse lui et son frère à aller à l’école française. Il suit des études d’infirmier et obtient son premier poste en 1966. Il exercera ce métier jusqu’à sa retraite. Il se marie en 1968 avec Meriem, une institutrice. dont il aura 7 enfants. Son premier roman, La Vie en spirale mettra 8 ans avant d’être publié au Sénégal. L’ouvrage qui parle de la consommation et du trafic de « yamba » – nom local du cannabis –, aussi bien par les jeunes sans emploi, par les officiers de Police ou par les blancs présents au Sénégal fait du bruit. Il attirera l’attention de la maison d’édition parisienne Gallimard qui le publiera et il est désormais étudié dans les écoles du Sénégal. Son dernier roman, une longue nouvelle Mbëke mi parle de l’émigration des jeunes sénégalais en pirogue pour essayer de rejoindre les Canaries puis l’Europe. Pour ses romans, Ndione indique penser d’abord en wolof puis les retranscrire en français. Ramata a également été traduit en espagnol.

Abasse Ndione habite à Rufisque, une ville de pêcheurs à une vingtaine de kilomètres de Dakar.

Sa plus grande tirade, et surement le début d’une légende est :

« A une époque qui se perd dans la nuit des temps, où l’homme et la bête se parlaient, un chasseur trouva un jour un lion blessé à la patte sous un tamarinier. Il ne le tua pas, mais le soigna, chassa et lui apporta à manger. Les jours passèrent, le lion guérit : «Tu m’as sauvé la vie, fit-il. En signe de reconnaissance, je vais t’indiquer l’herbe qui sert de tabac aux génies. Si tu es intelligent, elle te rendra plus intelligent encore; si tu es courageux, elle te rendra plus courageux encore; si tu es fort, elle te rendra plus fort encore…  » » Ndione, 1984

Sources wikipédia


Recevez l'InfoLivresque

Toute l'actualité littéraire africaine du net directement dans votre boîte mail

Pas de spams. Vos informations restent confidentielles.

Donnez-nous votre opinion sur ce sujet

Laisser un commentaire