Pour sa 36ème édition, le Salon du livre de Paris [1] a fait peau neuve avec de nouvelles programmations culturelles, une nouvelle scénographie et un nouveau nom. Il s’appelle désormais « Livre Paris », au grand dam des habitués de ce salon.

C’est donc ce mercredi 16 mars 2016 que le Président de la République française, François Hollande, a officiellement ouvert à 18h30 heure de Paris, « Livre Paris 2016 ». Le public quant à lui, devra attendre le lendemain pour découvrir l’offre de l’édition de cette année.

Comme vous l’avez sûrement deviné, Afrolivresque a porté un intérêt particulier à l’offre africaine à Livre Paris 2016. Éditeurs, auteurs et entrepreneurs du livre d’Afrique y étaient certes nombreux, mais à nos yeux encore en nombre insuffisant par rapport au potentiel littéraire dont regorge le continent. Le Maroc, la Tunisie, la Côte d’Ivoire, le Gabon, l’Algérie avec Constantine comme ville invitée d’honneur et le Congo avec Pointe-Noire et Brazzaville comme villes invitées d’honneur sont entre autres pays africains, ceux qui ont relevés le défi d’une présence remarquable au Salon.

Constantine, capitale de la culture arabe 2015

C’est dans le pavillon Algérie (sur près de 200 m²) que l’une des plus vieilles cités du monde est célébrée, à l’issue de la manifestation « Constantine, capitale de la culture arabe 2015 », lancée depuis avril 2015. La France ayant été l’invitée d’honneur du Salon international du livre d’Alger en octobre-novembre 2015, il allait de soi que Constantine se trouve invitée d’honneur au Salon du livre de Paris. Le stand de l’Algérie à « Livre paris 2016 » c’est 43 éditeurs algériens pour plus de 700 titres.

La Doxa Editions, la maison d’édition gabonaise qui monte

La Doxa Editions fait partie du groupe OrigraphCom, la marque de ceux qui s’engagent avec les mots. Depuis 2008, se cache derrière cette maison d’édition qui monte, Nadia Origo la Présidente du groupe OrigraphCom. Cette jeune femme dynamique a pour ambition de publier des auteurs francophones de toutes origines, soucieux d’inscrire leurs convictions et leur lutte contre les préjugés, les injustices et les maladies sociales dans une œuvre littéraire.

« Je n’aime pas parler de moi mais plutôt de mes auteurs, car c’est leur travail qu’il est important de mettre en avant » nous confiera-t-elle dans l’entretien qu’elle nous a accordé sur son stand à Livre Paris et qui sera bientôt disponible sur Afrolivresque.com.

Nous avons rencontré à l’occasion l’une des auteures de La Doxa Éditions, la gabonaise Anne Flore Assenguet Yogoulou Joly, qui présentait son dernier essai « Francophonie et démocratie » sorti en septembre 2015, dans lequel elle tente entre autres de répondre à la question de savoir si la démocratie se décrète, selon une articulation qui navigue autour des actions et engagements de l’Organisation Internationale de la Francophonie en matière de démocratie, et de son impact sur la scène internationale.

Livre Paris 2016 La Doxa Éditions

Annie Flore Assenguet Yogoulou Joly (droite) et Nadia Origo (droite). Crédit Photo : Afrolivresque

Francophonie et démocartie, Anne Flore Yogoulou Joly

Francophonie et démocratie, Anne Flore Yogoulou Joly (La Doxa, 2015). Crédit photo: Afrolivresque.

 

Éditions Eburnie, un catalogue ivoirien de qualité et une collaboration avec VMK de Verone Mankou

C’est encore une femme, cette fois-ci ivoirienne, qui est à l’initiative de cette grande maison d’édition africaine, les Éditions Eburnie. Marie-Agathe Amoikon-Fauquembergue, qui nous a chaleureusement accueillis sur son stand, fonde les Éditions Eburnie en 2001 en Côte d’Ivoire et a pour ambition de produire des ouvrages de qualité, en favorisant l’émergence de nouveaux auteurs et en développant de nouvelles collections.

C’est un catalogue riche de plus de 300 ouvrages que propose les Éditions Eburnie depuis plus de 10 ans, ou en coédition avec d’autres maisons d’édition africaines. Ce catalogue vaut vraiment le détour, en particulier pour la littérature enfantine et jeunesse. À la question de savoir si certains ouvrages du catalogue seraient disponibles sous format numérique, Marie-Agathe Amoikon-Fauquembergue nous a confié être en collaboration pour des contenus numériques avec la société VMK TECH du congolais Verone Mankou, premier producteur de smartphones et tablettes à bas prix en Afrique.

Livres Pars 2016. Stand Éditions Eburnie, Marie-Agathe Amoikon-Fauquembergue (droite)

Livre Paris 2016. Stand Éditions Eburnie, Marie-Agathe Amoikon-Fauquembergue (droite). Crédit photo : Afrolivresque.

 

Paari, Pan-Africaine Revue de l’Innovation

Nous avons fait escale lors de notre petit voyage livresque à Livre Paris 2016 sur le stand de la maison d’édition Congolaise Paari, dirigée par MAWAWA Mâwa-Kiese. Étaient présents, l’historien et archéologue congolais Ebiatsa Hopiel et l’écrivain Congolais René Mavoungou Pambou qui présentait son livre « Panorama de la littérature orale de Loango ».

Livre Paris 2016, Paari, MAWAWA Mâwa-kiese

MAWAWA Mâwa-kiese au stand de PAARI. Crédit photo : Afrolivresque.

 

Ebiatsa Hopiel et René Mavoungou Pambou

Ebiatsa Hopiel (droite) et René Mavoungou Pambou (gauche). Crédit photo : Afrolivresque.

 

« Livres et auteurs du bassin du Congo », le prestigieux stand des éditeurs et auteurs du Congo et de leurs pairs d’Afrique francophone

Le stand « Livres et auteurs du bassin du Congo » est indiscutablement le stand d’Afrique sub-saharienne le plus grand et le plus prestigieux en termes d’espaces, de visiteurs et d’invités de renoms.

Il se démarque par l’offre riche de plusieurs auteurs et maison d’éditions des deux Congo, mais aussi du Cameroun, du Bénin, de la Côte d’Ivoire, du Sénégal et bien d’autres. Les débats sur des thèmes d’actualité ou historiques traités dans les ouvrages présentés au stand, se sont succédés pendant les quatre jours du salon, avec à la clé, des temps forts comme la remise des prix Stéphane Hessel et Mokanda (Prix honorifique, Bernard Dadié (Côte d’Ivoire), 1er lauréat Maxime Ndebeka (Congo), 2e lauréat Jean Blaise Bilomo Samba (Cameroun)), ou la présence d’Alain Mabanckou, au lendemain de son discours inaugural au Collège de France qui a fait couler tant d’encre et de salive, aussi bien en France qu’au Congo.

La gastronomie, la photographie, la poésie et la sape congolaises étaient également au rendez-vous à cette fête du livre, avec la présence du Chef Mick Elysée aux fourneaux.

Il y a une nouvelle dynamique de la littérature africaine francophone ces dernières années, mais qui peine encore à s’imposer  sur la scène africaine et internationale, à se dépoussiérer des clichés que traîne le continent depuis toujours, et surtout à se positionner dans l’économie locale et internationale comme une industrie à part entière. Le talent des auteurs n’est plus à démontrer, mais il est temps que cette littérature s’affranchisse d’un système dirigé par les grandes maisons d’éditions occidentales qui font et défont les « stars » selon leur bon vouloir et surtout selon l’image de l’Afrique qui se vend le mieux, qui est malheureusement encore l’Afrique des clichés de maladie, pauvreté, mal gouvernance et oppression des femmes. Les jeunes générations l’ont compris et l’expriment sans complexe à travers leur œuvres, qu’elles soient littéraires, du dessin, de la peinture, de la photographie ou du chant. Nous espérons que grâce à leur créativité surprenante et débordante, les prochains grands rendez-vous internationaux du livre sauront améliorer le positionnement de l’Afrique et pourquoi pas, organiser un de ces grands salons en Afrique sub-saharienne.

La rédaction

Galerie photos: Le stand « Livres et auteurs du bassin du Congo » comme si vous y étiez.

 

[1] Le Salon du livre de Paris est un événement annuel lancé en 1981 par le Syndicat National de l’édition en France (SNE) dans le but de soutenir et mettre en lumière l’écriture et tous les métiers du livre. Il accueille en moyenne entre 150 000 et 200 000 visiteurs par édition sur une superficie de près de 55 000 m² occupés par des milliers d’éditeurs et auteurs venant de plus de 25 pays différents. C’est l’un des plus grands salons francophones du livre au monde avec ceux de Genève et de Beyrouth.

Recevez l'InfoLivresque

Toute l'actualité littéraire africaine du net directement dans votre boîte mail

I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )

Pas de spams. Vos informations restent confidentielles.

Donnez-nous votre opinion sur ce sujet

Laisser un commentaire