Pour son premier long métrage, le réalisateur nigérian BIYI BANDELE, qui avait déjà adapté au théâtre « Things fall apart  » de Chinua Achebe en 1999, n’a pas lésiné sur les moyens et a opté pour un casting à la dimension du roman du même titre de la romancière nigérianne Chimamanda Ngozi Adichie: dans les rôles principaux, on retrouve l’excellent acteur nigérian Chiwetel Ejiofor , la sublime actrice anglo-zimbabwéenne Thandie Newton et l’adorable actrice américaine Anika Noni Rose.

« HALF OF A YELLOW SUN » c’est l’histoire dramatique de 4 personnes liées par le destin pendant la guerre du Biafra qui, à titre de rappel, a déchiré le Nigéria de juillet 1967 à janvier 1970. Cette guerre d’une extrême violence où le Napalm a été utilisé opposait les Igbos de la province du Biafra armés par la Suisse, la France et la Chine, aux Haoussas et Fulanis du Nord armés par l’Angleterre, les USA, l’Union Soviétique, l’Espagne, la Pologne, die la Tchécoslovaquie, la Belgique et la Hollande. L’enjeu de cette guerre fut l’indépendance de la province du Biafra où d’énormes gisements de pétrole avaient été découverts.

Lagos, début des années soixante. L’avenir paraît sourire aux sœurs jumelles : la ravissante Olanna est amoureuse d’Odenigbo, intellectuel engagé et idéaliste ; quant à Kainene, sarcastique et secrète, elle noue une liaison avec Richard, journaliste britannique fasciné par la culture locale. Le tout sous le regard intrigué d’Ugwu, treize ans, qui a quitté son village dans la brousse et qui découvre la vie en devenant le boy d’Odenigbo.
Quelques années plus tard, le Biafra se proclame indépendant du Nigeria. Un demi-soleil jaune, cousu sur la manche des soldats, s’étalant sur les drapeaux : c’est le symbole du pays et de l’avenir. Mais une longue guerre va éclater, qui fera plus d’un million de victimes.
Évoquant tour à tour ces deux époques, l’auteur ne se contente pas d’apporter un témoignage sur un conflit oublié ; elle nous montre comment l’Histoire bouleverse les vies. Bientôt tous seront happés dans la tourmente. L’autre moitié du soleil est leur chant d’amour, de mort, d’espoir.

Le film a été présenté au festival du film de Toronto et a obtenu de très bonnes critiques. Il sortira en salle à la fin de cette année 2013.

C’est un film à ne manquer sous aucun prétexte et qui est la plus grosse production nigériane à ce jour avec un budget de $8 million financé à 80% par des investisseurs nigérians et 60% de d’acteurs et intervenants locaux. Le Nigéria est précurseur en Afrique dans l’industrie du cinéma et son financement. Afrolivresque vous souhaite beaucoup de plaisir à lire ce livre et à regarder ce film.



Chimamanda Ngozi Adichie

Née dans la ville d’Enugu, Chimamanda Ngozi Adichie grandit dans la ville universitaire de Nsukka au sud-ouest du Nigeria, où est implantée l’université du Nigeria à Nsukka (UNN,University of Nigeria, Nsukka) depuis 1960. Durant son enfance, son père enseignait à l’UNN comme professeur de statistiques, et sa mère était la responsable du bureau de la scolarité.

À l’âge de 19 ans, elle quitte le Nigeria pour les États-Unis. Après avoir étudié à la Drexel University de Philadelphie en Pennsylvanie, Chimamanda Ngozi Adichie opte pour l’Eastern Connecticut State University afin de vivre plus près de sa sœur, qui exerçait la médecine à Coventry(actuellement à Mansfield, CT). Elle poursuit là ses études en communication et en sciences politiques. En 2001, elle y décroche son diplôme universitaire avec la mention honorifique summa cum laude. Elle achève ensuite un master en création littéraire à l’université Johns Hopkins de Baltimore en 2003. Elle obtient un M.A. (maîtrise ès arts) d’Études africaines à l’université Yale en 2008. La même année, elle intervient comme « écrivain visiteur » à l’Université wesleyenne (Wesleyan University) de Middletown dans le Connecticut où elle participe à la collection Wesleyan’s Distinguished Writers Series.

Son premier roman, L’Hibiscus pourpre (Purple Hibiscus), publié en 2003 et loué par la critique, est proclamé Meilleur premier livre du prix littéraire Commonwealth Writers’ Prize en 2005. Son second roman, L’Autre Moitié du soleil (Half of a Yellow sun), paru en 2006, tire son nom du drapeau de l’éphémère nation duBiafra et se situe avant et durant la Guerre du Biafra. Publié par Knopf/Anchor en 2006, il est couronné par le prix Orange Prize for Fiction en 20071. Chimamanda Ngozi Adichie se voit décerner le Prix MacArthur en 20082. Son troisième ouvrage, le recueil de nouvelles The Thing Around Your Neck, paraît en avril 2009. Elle intervient dans le dernier album de Beyoncé en 2013 sur le titre « Flawless » dans lequel, une partie de son discours « We should all be feminists » (TEDx) est samplé.

Source Wikipedia 


Recevez l'InfoLivresque

Toute l'actualité littéraire africaine du net directement dans votre boîte mail

I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )

Pas de spams. Vos informations restent confidentielles.

Donnez-nous votre opinion sur ce sujet

Laisser un commentaire