LES VOIX

L’écho de leurs voix étouffe la mienne

Qui me dit : « Voici le chemin »

L’écho de leurs voix n’est que peine

Une oppression sinueuse

Et pourtant en mon être la vérité

Chut !! Faites silence !!

Qui es-tu toi qui parles ?

Comme une rivière déchainée tu déverses ton flot de fiel

Qui efficacement pollue mes sources d’eau vive

Lentement s’abat sur moi comme une nuit noire ce brouhaha de voix :

Une pénombre aveuglante

J’avance à tâtons

Dans ma faiblesse mes pensées altérées

Soudain, au loin une lueur, aussi légère qu’un murmure…

N’entends-tu pas ce chant d’espoir de la vie qui se meurt d’amour pour toi ?

Que n’ai-je entendu le bon berger qui en mon être m’appelle et me guide

D’une voix douce et ferme sur la voie du bonheur

Parle voix de l’amour

Parle voix de la vérité

Parle voix de la vie

Ouvre-toi mon oreille à la vie qui t’appelle

Ouvre-toi mon cœur à l’amour qui en toi se sème

Ouvre-toi ma vue à la beauté de l’univers

En route mon être

L’ordre est donné :

De ma bouche je réponds « OUI » à l’invitation éternelle

Que se taisent à jamais sous ce ciel étoilé les voix de la perdition

© Texte : Mela NENKO, Ivry Sur Seine le 25 Février 2016

Recevez l'InfoLivresque

Toute l'actualité littéraire africaine du net directement dans votre boîte mail

Pas de spams. Vos informations restent confidentielles.

Donnez-nous votre opinion sur ce sujet

Laisser un commentaire