La passion du livre, de la lecture et de l’écriture réunit encore une fois des personnes qui, comme le dit Laurence Haxaire, sécrétaire cofondatrice de “Lire à Douala”, certes utilisent les mêmes mots, mais parfois disent les choses différemment selon les lieux.

« Lire à Douala » est un évènement collectif, populaire et international autour de la lecture et de l’expression en général. Pour cette première édition, les organisateurs se sont fixés comme objectifs de « générer un engouement collectif autour de la littérature, fédérer petits et grands autour des mots et de leur expression, questionner chacun sur son rapport aux livres, encourager la réflexion et la création ».

C’est un programme riche qui est proposé aux visiteurs pendant 6 jours du 24 au 29 novembre 2015. Le coup d’envoi de « Lire à Douala » sera donné ce mardi 24 novembre 2015 à 18h par la dédicace du dernier roman de l’auteure camerounaise à succès Hemley Boum, Les maquisards (Éditions La cheminante). Quatre concours destinés à l’émulation des jeunes pour les inciter à produire la matière première de la lecture et du texte écrit ont été lancés pour cette première édition et les lauréats seront connus le mercredi 25 novembre dès 20h30.

Des conférences interactives, librairies éphémères, vernissages, projections cinématographiques et échanges avec les élèves de certains collèges de Douala seront animés et soutenus par Elisabeth Tchoungui, (Bamako Climax, Plon 2010), Marie-Laure Hubert Nasser (Spleen machine, Passiflore 2015), Hemley Boum, auteures et marraines de l’évènement, Pierre de Gaétan Njikam, adjoint au maire de Bordeaux en charge des partenariats avec l’Afrique subsaharienne, Yann Arthus Bertrand, réalisateur de HUMAN, et aussi avec la participation d’autres écrivains tels Djaïli Amadou Amal (Walaande, L’art de partager un mari) et de l’association des Editeurs camerounais.

Deux remarquables invités d’honneur seront au rendez-vous : Roukiatou BA, directrice de la Fondation Amadou Hampate BA et Kadry Yaya, chef d’entreprise et membre fondateur de Tabital Pulaaku International (association qui fédère les différentes associations peules autour de la sauvegarde de la culture et la langue peules).

Le président tunisien de l’association « Lire à Douala », Néjib SOUSSIA, vit au Cameroun depuis 1981 et déclare que « Lire à Douala n’a pas d’autre prétention que de réunir autour de projets intéressants publics et privés tendant à faciliter l’accès au livre à ceux qui ont des difficultés pour en acquérir afin qu’opère la magie lecteur/auteur et que l’imaginaire, la connaissance, le savoir, puissent circuler entre les hommes. »

Que la fête soit belle et s’inscrive pour le futur dans le calendrier des événements littéraires à ne manquer sous aucun prétexte.

Recevez l'InfoLivresque

Toute l'actualité littéraire africaine du net directement dans votre boîte mail

Pas de spams. Vos informations restent confidentielles.

Donnez-nous votre opinion sur ce sujet

Laisser un commentaire