Les religions importées en Afrique et imposées aux Africains par le biais des viols, vols, saccages, tortures bref d’une barbarie incommensurable durant la période de la colonisation, avaient pours objectifs premiers de couper les Africains de leurs racines, de leurs rites et cultures, de les rendre faibles et vulnérables afin de mieux les assujettir pour les exploiter; ce qui jusqu’aujourd’hui malheureusement, peut encore s’observer.


 

Le culte des ancêtres chez les Bamileke

Où trouver le livre ” Le culte des ancêtres chez les Bamiléké ” ?

Librairie en ligne Kiyikaat

YAOUNDE – Librairie des Peuples Noirs, Quartier Tsinga, en face du Super marché Max. Tel.: (00 237) 22 21 44 04, E-Mail: mongo.beti@camnet.cm
DOUALA :
– Librairie AfricAvenir, Ancienne route de Bonabéri (face Hôtel Royal Palace)
– Librairie Lipapico, face entrée ESSEC Université de Douala (en attente de la coopération).

 


En ce qui concerne le culte des ancêtres que l’on retrouve chez les Bamiléké au Cameroun par exemple, il a été énergiquement combattu en Afrique par le Christianisme à l’aurore de la colonisation, mais les peuples africains se sont toujours refusés d’abandonner cette pratique qu’ils trouvent salvatrice pour leur cohésion sociale. A bien y voir, les mêmes personnes qui ont diabolisé le culte des ancêtres chez les Africains, l’ont pratiqué et le pratiquent aussi dans leur religion ; si non, comment comprendre que l’église, qui empêche à l’Africain de détenir les reliques de ses chers disparus, détienne elle-même les reliques des siens? Comment accepter que la même église, qui empêche aux Africains de prier et rendre hommage à leurs ancêtres, prie et rend pourtant hommage à ses Saints ? En outre, comment concevoir que ceux qui ont interdit aux Africains de penser à leurs chers disparus consacrent un jour entier à la mémoire des leurs ? Ces Saints, ont rendu un service à l’Église comme les Ancêtres africains l’ont rendu à la société ; ces personnes sanctifiées et honorées ont vécu parmi les hommes, ont aussi connu des moments de joie et de peine, mais se sont distinguées à travers leurs actions, ce qui leur a valu le poste de Saint qui, chez les africains, est appelé Ancêtre.

Ce travail à caractère anthropologique, lève un pan sur la spiritualité, ou encore, sur la cosmogonie du peuple bamiléké. Ce pan, nous avons voulu le lever à travers l’étude du culte des ancêtres, comparable au culte des martyrs dans les sociétés chrétiennes primitives, et au culte des saints dans l’Église Catholique à la seule différence qu’avec l’ancêtre, l’Africain a un lien de parenté direct, un lien important dont il aurait tous les avantages à entretenir.

Ce livre contribue de manière décisive à mettre la vérité en évidence aux yeux des Africains tout en réitérant l’importance d’un retour à la spiritualité ancestrale pour un plein épanouissement des individus, des communautés et donc de la nation tout entière.

 

Eric Hermann Siake

Eric Hermann Siake

Éric Hermann SIAKE (NWAMBE SIAKE) est un étudiant camerounais vivant en Italie. Titulaire d’une licence en Langues Étrangères Appliquées-Italien option Communication à l’Université de Dschang en 2006 et d’un diplôme en Médiation Linguistique et Culturelle de l’Université de Milan en 2013, il est actuellement étudiant de Master en Langues Modernes pour la Communication Internationale à l’Université de Rome 3. En outre, il est aussi Médiateur interculturel et Traducteur-Interprète. Ses études l’ont orienté vers des recherches sur les piliers de la culture que sont entre autres l’organisation sociale et politique, la langue, la spiritualité et la religion.

 

Productions artistiques et prix

Déjà paru

  • Septembre 2015 : Le Cultes des Ancêtres chez les Bamileké, Kiyikaat, Canada. (Essai sur la spiritualité africaine.)

Prix aux concours de littératures

  • Juillet 2006 : « Un’estate a Gargnano », 1er prix au concours “La Rosa Gialla”, organisé par l’Université de Milan durant les cours de langue italienne pour Etrangers.
  • Mai 2006 : « La dichiarazione », 2eme prix au concours « Studenti d’italiano » organisé par le Centre Italien de l’Université de Dschang.
  • Novembre 2005 : « L’attentato di Capaci », 6eme prix mondial au concours « Un Evento Italiano », organisé par le Ministère Italien des Affaires Etrangères.

À paraître

  • Mots sans fin, recueil de poèmes
  • Mémoires pour vagir,

Films

  • 2014: Scénario de Rouages, film long métrage réalisé par Pierre Martial Essomba en Italie.

Musique

  • Janvier 2016: Merci maman, single.

 

Propos recueillis par Mathias Mougoue

Recevez l'InfoLivresque

Toute l'actualité littéraire africaine du net directement dans votre boîte mail

Pas de spams. Vos informations restent confidentielles.

Donnez-nous votre opinion sur ce sujet

Laisser un commentaire