Créé en 1945 par l’entreprise familiale Johnson Publishing Company fondée par John H. Johnson, le célèbre magazine EBONY avait pour ambition d’offrir une certaine visibilité à la communauté noire américaine. Il y avait parfaitement réussi jusque dans les années 2000.

Recevez l'InfoLivresque

Toute l'actualité littéraire africaine du net directement dans votre boîte mail

I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )

Pas de spams. Vos informations restent confidentielles.

Avec ses 75 ans d’existence, c’est un véritable pionnier du genre. Il a fortement contribué à valoriser l’image des afroaméricains qui sont malheureusement très souvent présentés négativement dans les médias. L’objectif principal du magazine était de mettre à l’honneur ceux qui se démarquaient positivement dans leur domaine de compétences respectives. En trois quarts de siècle, le magazine EBONY a pour le moins marqué les esprits.

Poussé à la faillite par des créanciers de plus en plus impatients, le magazine Ebony qui a su traverser les époques risque de mettre la clé sous la porte. Cliquez pour tweeter

Pourquoi le magazine Ebony se retrouve en difficulté?

L’emblématique magazine afroaméricain avait été racheté en 2016 par le groupe CVG, aidé dans cette transaction par un apport financier du fonds d’investissement Parkview Capital Crédit. Le portefeuille EBONY de Parkview Capital Crédit a été repris en Avril 2020 par Blueprint Capital Advisors, un autre fonds d’investissement américain.

Le magazine EBONY croulerait actuellement sous les dettes d’après ses investisseurs, dont l’un d’eux, Parkview Capital Crédit, s’avère également être son principal créancier. Il lui devrait près de 11,9 millions de dollars. Ce surendettement serait lié à une mauvaise gestion financière mise en lumière par un audit de la structure. Ce dernier a par ailleurs conduit au licenciement du PDG de l’éditeur EBONY Média, Willard Jackson, Jr. .

Une tentative de sauvetage complexe

Le magazine Ebony - Martin Luther KingAu-delà des questions strictement financières et de leadership, cette situation interroge la ligne éditoriale qui sans s’être détournée de celle d’origine a néanmoins peu à peu perdu son intérêt. On est loin de l’époque où le tirage pouvait atteindre les 2,3 millions d’exemplaires; ou de celle où Martin Luther King y tenait une chronique; ou encore de celle dont des articles dénonçant les exactions commises sur les populations noires étaient régulièrement publiés. On se souvient de cette une du magazine qui en 1955 avait fait un tollé. Le corps torturé par des blancs du jeune Emmett Till est en effet publié en photo de couverture.

Depuis plusieurs mois, les tractations se poursuivent afin de mettre en place une nouvelle source de financement. Des projets de relance sont également prévus en vue de remettre le magazine EBONY à la une. Le parti pris est un véritable plan de communication sur Internet. Podcasts, vidéos et publications web sont autant d’éléments sur lesquels la nouvelle équipe en charge du développement du magazine Ebony a décidé de mettre l’accent.

La rédaction

Laisser un commentaire