Esclave …

Esclave - Marianne CamaraTes ailes ensanglantées gisent sur l’asphalte,
écrasées,
sous les roues prétentieuses de l’indifférence;
cohue aveugle que nous sommes.
Ton silence hurlant n’atteindra pas les cieux,
car le dieu dont ils parlent, et qu’ils te promettent,
est assis tout près d’eux, aux portes de l’enfer.
Ils ont violé ton corps et déchiré ton âme, écorché vif,
au nom d’un Coran,
d’un marabout de pacotille,
d’un père d’une mère,
d’un pervers ou d’un oncle.
Traîne ta peine dans la poussière brûlante !
Il ne te reste plus que ce regard suintant,
assaillit par les mouches,
comme sur la charogne que le vautour convoite.
Jour après jour, tu te donnes à l’obscène pitié,
alors ils s’engraissent,
ils te volent ta chair dévorant ta douleur,
suçant tes os jusqu’au dernier,
à s’en lécher les doigts,
sur lesquels dégoulinent,
les larmes épaisses et glauques
de ton âme souillée.

Tes ailes gisent sur l’asphalte,
pendant combien de temps vont-elles saigner, sous nos pas ?

Poème extrait du recueil de poèmes illustrés Dakar je t’aime, Dakar je te hais.

 

« Pour dire les choses simplement, ce recueil est surtout l’amer aveu d’une inquiétante passion de Marianne pour Dakar. Chaque poème est une douloureuse pelure de ces profondes écorchures qui exhalent des désirs fusionnels inassouvis. Le dépit amoureux est manifeste, entre cette artiste torturée touche à tout, et cette fantasque ville gorgée d’impudeurs truculentes. Une idylle mal vécue qui donne une litanie de serments d’amour arrachés à ses amertumes, ses impuissances…/… »

Extrait de la préface de Ibou Fall, journaliste et créateur du journal Le P’tit railleur sénégalais

 

 

 

A propos de l’auteure

 

Marianne est une « artiste-poète-etc » comme elle le dit elle-même sans trop savoir comment se définir… Fille d’ouvriers, elle grandit entre la vallée du Rhône et les Pyrénées Orientales. Depuis 1991, elle vit à Paris. Cette artiste autodidacte utilise tous les médiums à sa disposition, écriture, dessin, sculpture, broderie etc, car pour elle, la création est le seul espace réel de liberté. Dakar je t’aime, Dakar je te hais est son 5ème ouvrage aux éditions Unicité; si son éditeur devait lui donner une étiquette, ce serait celle d’être inclassable…

 

 

Contacts:

libarto.wix.com/marianne

mariannecamara.fr

facebook.com/mariannevineglacamara

Recevez l'InfoLivresque

Toute l'actualité littéraire africaine du net directement dans votre boîte mail

I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )

Pas de spams. Vos informations restent confidentielles.

Donnez-nous votre opinion sur ce sujet

Laisser un commentaire