Ça y est ! Vous venez de terminer votre manuscrit. Après avoir passé des journées et nuits entières à trouver l’histoire, les personnages, le bon angle, corriger et recorriger votre texte, vous êtes enfin prêt à le soumettre à un éditeur. Mais alors, comment s’y prendre, surtout quand on est un jeune auteur sans connaissance de ce secteur d’activité ? La collaboration entre un auteur et une maison d’édition étant une relation particulièrement étroite dans le travail, et ce sur une longue période, il est essentiel d’être méthodique dans sa démarche de recherche afin d’augmenter les chances d’être édité et mais aussi d’éviter les arnaques.

 

Contexte du secteur de l’édition

Qu’elles soient « grandes » (les plus anciennes et les plus célèbres, avec un catalogue très riche), « moyennes » ou « petites », les maisons d’édition sont nombreuses sur le marché. Au quotidien, elles reçoivent des centaines de manuscrits et très peu d’auteurs réussissent à être sélectionnés.

Soumettre son manuscrit à une grande maison d’édition, c’est s’attendre à faire partie des près de 3000 à 6000 manuscrits que ces derniers reçoivent par an. De ce fait, ils sont rares les premiers romans édités par des grandes maisons. Du côté des maisons d’édition de taille moyenne, bien qu’elles reçoivent peu de manuscrits par rapport au grandes, il reste difficile pour elles de tout éditer, la plupart ayant des comités de lecture restreints. Dans les petites maisons d’édition, l’éditeur travaille avec des bénévoles souvent spécialisés. Les chances ici d’attirer l’attention sont grandes mais le fait qu’elles s’occupent elles-mêmes de la distribution n’est pas souvent optimal pour l’auteur. Il existe également des éditeurs qui n’éditent que des nouveaux auteurs et des premiers livres. Certains font des appels à manuscrits, tandis que d’autres font un choix parmi les manuscrits reçus.

Faire le bon choix 

Comment bien choisir son éditeur?

Creative Commons CC0

Choisir une maison d’édition peut devenir très vite un véritable parcours du combattant, si vous ne le faites pas avec une certaine méthode. Certains auteurs font une fixation sur les grandes maisons d’édition. Parfois, l’envie d’être publié à tout prix pousse d’autres à envoyer leurs manuscrits tous azimuts, pensant augmenter ainsi leurs chances d’être édités. C’est une erreur. Vous devez choisir un éditeur qui convient à votre esprit et votre style.

Le tout premier pas est de prendre en compte la ligne éditoriale de la maison d’édition pour voir si elle correspond au genre littéraire de votre manuscrit. Il faut éviter d’envoyer un recueil de poésie à une maison qui édite des romans policiers ou de la science-fiction. Les maisons d’édition ont une ligne éditoriale préétablie et quelle que soit la qualité de votre manuscrit, elles ne l’accepteront pas s’il ne rentre pas dans l’une de ses collections.

Étudiez ensuite les publications de la maison d’édition en consultant ses catalogues afin de voir si votre manuscrit peut en faire partie. N’hésitez pas à feuilleter quelques-uns de ses livres pour voir quel genre de contenus elle intègre dans ses catalogues.

Prenez enfin le temps de bien vous renseigner sur la réputation de la maison d’édition que vous souhaitez sélectionner. Pour cela, n’hésitez pas à chercher sur internet les appréciations ou critiques d’auteurs, ou de contacter personnellement des auteurs déjà édités dans la maison d’édition choisie, afin de leur poser des questions sur leurs expériences personnelles relatives à leurs projets de livre.

Avant d’envoyer votre manuscrit, respectez strictement les normes de présentation des manuscrits (format, police, présentation, sans fantaisie, etc…), et appliquez-les au vôtre. Ces normes sont spécifiques à chaque éditeur. Si vous ne les respectez pas, votre manuscrit sera mis à poubelle. Évitez également les fautes, critères assurés de refus.

Ayant respecté ces consignes et selon les éditeurs, il faut passer par la poste (afin de le protéger contre d’éventuel copie) ou par mail pour envoyer votre manuscrit. Celui-ci doit être accompagné d’une lettre d’accompagnement qui explique les raisons de votre choix.

Quelques précautions à prendre avant la signature

Arnaque!Expert!Agent!

Creative Commons CC0

Au regard de la multitude de maisons d’édition présentes sur le marché, il est assez facile de se faire arnaquer ou de faire tout simplement un mauvais choix. Face aux auteurs en quête d’édition, les arnaques de contrat sont malheureusement très nombreuses, en raison de la position de force des éditeurs sans scrupules.

Pour votre projet éditorial, mettez dans vos critères de choix, un accent particulier sur la qualité de la relation et sur l’estime entre votre éditeur et vous. Une rémunération décente, la promesse d’être impliqué dans le projet, un réseau de distribution de qualité et un bon plan de communication sont aussi des éléments essentiels qui vous aideront à faire le bon choix. N’hésitez surtout pas à vous faire accompagner par un expert avant la signature d’un contrat.

Le choix de passer par un agent littéraire pour un accompagnement professionnel peut être aussi une autre méthode gagnante pour augmenter vos chances d’être édité par une maison d’édition sérieuse et qui vous convient le mieux.

Tout au long de ce cheminement, le choix de l’auteur doit toujours être ciblé afin de récolter toutes les informations possibles sur la maison d’édition qui l’intéresse. Mais avant toute chose, il faut donner de la valeur à son œuvre. En prenant en compte de toutes ces suggestions, vous maximisez vos chances d’être édité.

Partagez avec nous vos stratégies qui ont été efficaces. Quelles ont été vos expériences (réussies ou pas) dans la quête d’un éditeur ?

Patricia Nya Njaounga

Recevez l'InfoLivresque

Toute l'actualité littéraire africaine du net directement dans votre boîte mail

Pas de spams. Vos informations restent confidentielles.

Vous avez aimé cet article? Laissez un commentaire

Commentaires

Laisser un commentaire